L'écologie dans le Douaisis, avec et pour vous !Nicolas Froidure

Législatives 2022 : Pas investi, mais impliqué !

Logo de la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale (NUPES)

Les négociations entre LFI, EÉLV, le PS et le PC ont donc finalement abouties à la création de NUPES (Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale).

De la déception mais pas de découragement 🔗

Vous êtes nombreuses et nombreux à m’interroger sur mes états d’âmes suite à cette union qui a abouti au retrait de mon investiture par le pôle écologiste au profit de la France Insoumise.

C’est bien sûr une grande déception pour moi. Je m’étais préparé à ferrailler durant cette campagne et j’avais posé de nombreuses pierres dans cette optique : production d’écrits, création de ce site, tour du Douaisis en vélo puis en bus, rencontre des maires...

Néanmoins, comme j’ai coutume de le dire, je suis en campagne permanente et cela n’affectera pas la suite des actions que j’ai prévu, notamment, continuer mon tour, lancer des actions militantes et produire des contenus pour développer l’écologie politique dans le Douaisis.

Une autre histoire commence 🔗

J’ai donc annulé les congés que j’avais posé pour faire cette campagne et accepté de devenir directeur technique de la startup dans laquelle je travaille. Un autre futur possible se réalise.

De quoi meubler les quelques années sans élections qui nous attendent tout en œuvrant avec plus d’impact encore à l’innovation et au développement technologique et économique de notre région.

Je l’ai toujours dit, je suis défavorable à la professionnalisation des politiques et je mets un point d’honneur à m’opposer à tout cumul dans le temps et dans le nombre de mandats.

Ceci va de pair avec une véritable carrière professionnelle qui prodigue indépendance et légitimité.

Soutien à Cyril Grandin et Patricia Boulan 🔗

Je soutiendrai naturellement les candidat·es investi·es par NUPES dans le Douaisis (Cyril Grandin et Patricia Boulan).

Ce n’est bien-sûr pas un blanc seing de ma part, il y a des différences notables entre ma façon de faire de la politique et celles des insoumis·es du Douaisis, mais je préfère voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide.

La tentative d’infiltration de François Guiffard dans l’accord NUPES n’a pas aboutie : c’est une bonne chose au vu de l’historique de ce dernier. Elle aurait éloigné plus encore les gens de la chose publique. Réconcilier les citoyen·nes avec la politique nécessite de la clarté et je ne peux me résoudre à accepter que l’on brouille les pistes pour des histoires de poste et de carrière (politique qui plus est).

Avec Cyril Grandin, nous avons une candidature incarnant la jeunesse et le renouveau : notre politique locale en a bien besoin. Je compte sur lui pour ne pas prendre la grosse tête et rester à l’écoute des gens si ce dernier devient député. Mais attention, ce n’est pas gagné, il va falloir mobiliser à gauche et pour cela, il est nécessaire d’incarner une union large, d’éviter le piège du repli sur soi.

Je suis heureux également que l’union de la gauche aboutisse et que nous ayons été en mesure de maximiser les chances de victoire à gauche. Il y a des déçu·es certes, mais au final nous ne devons pas oublier que c’est ce que le peuple attend de nous et nous faisons de la politique pour les gens, pour rendre nos idées concrètes.

Pour ce faire, il faut des élu·es que la division ne permet pas d’obtenir dans le système démocratique actuel.

Publié le 5/12/2022, 7:00:00 AM.

Commenter cet article :
Facebook - Twitter - S'abonner

Retour